vendredi 20 octobre 2017

mardi 17 octobre 2017

Te connaître, te nommer




Ingérable le physicien passait pour un
Electron libre,
Le chirurgien ne jurait que par la
Radio libre
Comme il n’en pouvait plus, l’architecte eut
Quartier libre
Malgré ses chaînes le fantôme était un
Esprit libre

C’étaient là les fantaisies et chimères,  
Pensées libres  
Qu’indomptable le prisonnier forgeait à  
L’air libre
Tel un fleuve se donnant
Libre cours
En ne répondant qu’au sifflet du
Libre arbitre

Ceci se passait-il en toute indépendance en une
Commune libre
Où les bacheliers étaient tous
Candidats libres
Où la culture passait par la
Danse libre
Voulue comme une forme ultime de
D’expression libre

Car on peut être à l’ouest dans le
Monde libre
Le tout est d’éviter la
Chute libre
Et tombant dans la mer de préférer la 
Nage libre             
Sans dériver incontinent vers le
Québec libre
En suivant vaguement la loi du
Libre échange
Fallait-il pour cela adopter une
Union libre
Et se trouver le plus souvent en
Roue libre
Ou briser là, chacun reprenant sa
Libre parole :  
Un blues de poète chanté en
Vers libres